Quelles sont les obligations pour devenir chauffeur VTC ?

Il est possible de réaliser l’activité de chauffeur VTC à temps partiel ou à pleins temps. Malgré l’accusation des taxis en disant que les VTC réalisent une concurrence malhonnête, de plus en plus de personnes se convertissent en chauffeur de VTC. Cela peut être dû au taux de chômage élevé, mais aussi parce que ce métier ne demande pas de diplôme minimum. Mis à part cela, la clientèle augmente de plus en plus. Par ailleurs, pour obtenir l’autorisation pour exercer ce métier, il faudra réaliser quelques démarches importantes.

Devenir chauffeur VTC : les conditions liées au chauffeur ainsi qu’au véhicule

Le premier critère indispensable du chauffeur c’est de posséder un permis B toujours en cours de validité avec au minimum 3 années d’expérience de conduite. Mis à part cela, il devra obtenir une attestation d’aptitude physique. Ce dernier peut être demandé chez le préfet. Puis, un casier judiciaire vierge est aussi demandé afin de pouvoir conduire en tant que chauffeur VTC. Pour le véhicule à utiliser, une voiture de 4 à 9 places est requise avec au minimum 4 portes. Pour l’âge de la voiture, il devra au maximum 6 ans avec une puissance motrice de 84kilowatt au minimum, sauf pour ceux marchant électriquement ou les hybrides. Pour les agences en VTC haut de gamme, les critères peuvent devenir plus stricts, mais ces conditions restent les bases.

La carte professionnelle et la licence

Afin d’obtenir la carte professionnelle, il est important de remplir diverses conditions. Le chauffeur devra suivre une formation spécialisée pour les VTC de 250 heures au minimum. La formation est composée de cours de langue étrangère (indispensable pour les clients étrangers), ainsi que d’autres formations. Mais il est possible d’éviter ces formations. Pour cela, le conducteur devra justifier d’une année d’expérience dans la conduite professionnelle dans le transport et aussi payer dans les environs de 3000 euros. Mis à part ces critères des cours de prévention et secours civique de niveau 1 donné par la Croix rouge est indispensable pour exercer ce métier. Il pourra par la suite demander son immatriculation en ligne ou dans les locaux des registres des VTC.

L’inscription au registre des VTC

Concernant l’inscription au registre des VTC (obligatoire pour ceux qui veulent travailler dans le métier), elle se trouve au Ministère de l’écologie, du Développement Durable et de l’Energie. Cette inscription est renouvelée tous les 5 ans. Pour les documents à fournir, le chauffeur devra apporter une attestation d’assurance relative à la responsabilité civile, une preuve d’immatriculation de son entreprise ainsi que la carte professionnelle. Concernant le véhicule, le dossier s’accompagnera d’une copie de son immatriculation ainsi qu’un justificatif de sa garantie (pour les voitures de location).

VTC : quels sont les services proposés ?
Comment réserver un véhicule de tourisme avec chauffeur ?